Développement de l’agriculture : La JICA s’engage à faire de Madagascar le grenier de l’Océan Indien

Un champ de la Vakinankaratra cultivé avec les techniques Papriz.
Un champ de la Vakinankaratra cultivé avec les techniques Papriz.

L’agriculture figure parmi les axes d’intervention de la JICA dans la coopération entre les gouvernements malgache et japonais. Une coopération qui continue de porter ses fruits et se raffermit de plus en plus.

Le développement de l’agriculture nécessite la prise en compte de différents paramètres tels que le renforcement des capacités des agriculteurs. Ces derniers permettant pour les agriculteurs de produire pour leur propre consommation. Mais également pour les marchés aussi bien locaux qu’internationaux. L’impact de cette ouverture étant le bien-être social grâce à un niveau de vie décent. La JICA par l’intermédiaire de l’appui au Centre de Formation en Machinisme Agricole (Cfama) dans la région du Vakinankaratra tente de relever ce défi énorme.

Techniques. « Madagascar est un pays à vocation agricole et le gouvernement japonais est prêt à l’accompagner dans son effort de développement ». Un message de l’ambassadeur du Japon, Ichiro Ogasawara qui trouve son sens dans le Projet PAPRIZ. Entrant dans sa phase de vulgarisation, ce projet s’est révélé efficace et pratique pour la région Vakinankaratra. L’augmentation de la productivité par hectare et l’économie des semences en ont été les particularités. En effet, selon  Ichiro Ogasawara « la hausse est passée de 40% à 100%» dans la région après l’utilisation des pratiques PAPRIZ. Ce que Rakotondrabe, riziculteur utilisant les techniques du projet confirme. « Ma production est passée d’une à trois tonnes pour ma rizière de 70 ares» ajoute-t-il avec fierté.

Infrastructures. Outre les technicités, les infrastructures jouent leurs rôles dans le développement de l’agriculture. Dans cette optique, le centre de formation Cfama tente de répondre à ces exigences en Formant des techniciens agricoles aussi bien civiles que militaires dans un cadre riche en matériels professionnels. Lesdits matériels étant des dons de la coopération. « Des aides inestimables » selon Njaratiana, un responsable au sein de ce centre et qui « cadrent bien à l’effort de développement de l’agriculture dans la région » selon toujours ses dires.

Engagement. « Madagascar est destiné à devenir le grenier de la région Océan Indien. Et la JICA est prête à s’engager à accompagner Madagascar pour réaliser ce destin. Un message lancé par l’ambassadeur du Japon à Madagascar, Ichiro Ogasawara lors de son passage à Antsirabe durant la JICA Press Tour et qui résume la volonté du gouvernement japonais de venir en aide à notre pays dans son processus de développement. Ladite volonté qui a trouvé pied dans la région du Vakinankaratra et qui s’est affirmée par la célébration de la « Japan Days » à Antsirabe. Une journée durant laquelle les habitants se sont familiarisés avec la culture japonaise et les volontaires japonais.

José  Belalahy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire