Sommet de la Francophonie : Les Pays des Cinq Continents unis pour la langue française

Le village de la Francophonie à Andohatapenaka.
Le village de la Francophonie à Andohatapenaka.

Cette grande réunion se tient en terre Malgache du 22 au 27 Novembre 2016. Des chefs d’Etats et de gouvernement, des ministres et des hauts dignitaires d’une  soixantaine de pays issus des cinq Continents vont donc débattre pendant cinq jours sur le thème de « croissance partagée » et de développement responsable ainsi que sur les conditions de la stabilité du monde et de l’espace francophone.

En réalité, cette manifestation sera divisée en plusieurs réunions. Le Conseil Permanent de la Francophonie (CPF) qui se tiendra dès ce 22 Novembre  adoptera la proposition de programme. Les 23 et 24 Novembre ce seront les ministres qui tiendront leur Conférence Ministérielle de la Francophonie (CMF). Les travaux seront organisés sous la forme de réunions plénières ou à huis clos. L’arrivée des Chefs d’Etats, de gouvernement et de  délégation pour le sommet est prévue le 25 Novembre. Bien sûr, une cérémonie solennelle d’ouverture, qui constitue un des moments forts du sommet se tiendra au centre de conférence internationale d’Ivato situé à 2,5 km de l’aéroport et à environ 15 km du centre-ville. Ce centre de conférence international avait été construit afin de pouvoir abriter ce même sommet de la Francophonie de 2010 mais celui-ci n’avait pu avoir lieu suite aux graves évènements qui ont ébranlé le pays à cette époque là. Ce site magnifique comprend un auditorium de 1000 personnes, une salle de 500 personnes, des salons, des bureaux, une cafétéria, une banque, une agence de voyage, deux restaurants et un centre de presse.

Un délégué général heureux. Mamy Rajaobelina le délégué général du XVIe sommet de la Francophonie est fier et heureux à la fois, que ce grand rendez-vous, permettra à tous ces hôtes de découvrir son pays, son potentiel et ses qualités d’organisateurs de tels évènements. Chaque Nation va pouvoir présenter sa propre culture et rappeler l’héritage commun francophone. Cet évènement de prestige est également un moment de solidarité qui peut aussi déboucher sur des opportunités de développement.

Ce sommet de la Francophonie à Madagascar est aussi l’occasion de rappeler que la Grande île est associée aux Comores, à Maurice, à Mayotte, à la Réunion et avec les Seychelles dans une institution dénommée Commission de l’Océan Indien créée en 1983 à Victoria. Ces quatre pays et ces deux départements français peuvent aussi profiter de ce sommet pour rappeler et informer les autres nations des cinq continents sur l’œuvre réalisée depuis trente-trois ans dans de nombreux secteurs sociaux, économiques et culturels. Malgré tout, il faut que chaque partenaire de la COI défende  avec beaucoup d’énergie ce patrimoine commun qui est la langue française notamment à travers la presse, la radio et la télévision.

Une chose est certaine, ce sommet sera une réussite. Les autorités ont fait beaucoup d’efforts et de sacrifices financiers. Cela sera payant d’autant plus que jusqu’alors l’image de Madagascar sur le plan international est méconnue ou pas très bien perçue.

Francis HERBET

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire