Palais des Sports Mahamasina : 200 lits pour la prise en charge des cas modérés de la covid-19

Le Centre militaire de traitement de covid-19 de Mahamasina a été rouvert hier. Une initiative qui entend désengorger les hôpitaux publics.

« Ce centre militaire de traitement va surtout accueillir les cas modérés de covid-19« . C’est ce qu’on a avancé hier lors d’une descente effectuée par le Premier ministre Ntsay Christian en marge de la (ré) ouverture du Centre de Traitement Militaire Covid-19 Mahamasina (CTMC) hier. « Une (ré)ouverture décidée en conseil des ministres face à la hausse considérable des contaminations« , fait savoir le Premier ministre Ntsay Christian. Mais également « une initiative qui entend désengorger les hôpitaux publics qui sont actuellement asphyxiés » d’après le médecin général de, Rasamimanana Avisoa Lysias, coordonnateur général auprès du centre en question. Avec ses 200 lits dotés chacun d’extracteurs d’oxygène, le centre militaire de traitement de covid-19 Mahamasina devrait « permettre le suivi et la surveillance médicale des patients qui ont franchi l’étape de la forme grave de la Covid-19 ainsi que ceux qui présentent des formes modérées. » Profitant de l’occasion, le coordonnateur général du CTMC Mahamasina de préciser  » le fait que le centre prend spécifiquement en charge les cas modérés ne veut en aucun cas dire que des gens atteints de formes graves vont être refoulés s’ils viennent ici. Nous avons mis en place des dispositifs afin de les prendre en charge le plus rapidement« . Ainsi, « 36 médecins, 53 infirmiers, 16 élèves officiers ainsi que des agents de surface vont se relayer à tour de rôle afin de faire fonctionner le centre vingt-quatre heures sur vingt-quatre (24h/24)« . Compte-tenu de la propagation de la maladie, « la capacité d’accueil du centre pourrait être augmentée« ,a-t-on expliqué hier.

Interpellation. La visite à Mahamasina hier a également été une opportunité pour le Premier ministre Ntsay Christian d’inviter les citoyens malgaches à respecter scrupuleusement les mesures sanitaires rentrant dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. Interrogé sur la difficulté d’accès aux extracteurs d’oxygène, le numéro Un de Mahazoarivo a noté il est vrai que nous manquons considérablement d’oxygène qui est un élément clé dans le traitement de la Covid-19. » Une situation de manque qui surviendrait même si certaines infrastructures sanitaires du pays disposent de générateur d’oxygène. Et ce, malgré l’existence de sociétés privées productrices dudit élément. Pour y faire face, le gouvernement entend « négocier auprès desdites sociétés afin qu’elles puissent produire plus dans le but de satisfaire les demandes. Afin d’éviter d’éventuelles réquisitions, il serait préférable pour les sociétés productrices d’oxygènes qu’elles trouvent les moyens de travailler plus et de produire davantage« , a ajouté le Premier ministre. La (ré)ouverture du centre militaire de traitement de Covid-19 constitue un effort de plus du gouvernement dans la lutte contre le virus à couronnes. Une lutte dont la victoire dépend grandement de la prise de responsabilité de chaque citoyen.

José Belalahy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire