Approvisionnement en médicaments : L’implantation des pharmacies d’officines en milieu rural sur de bons rails

Le ministre de la Santé a visité les stands d’exposition lors de la célébration de la journée mondiale des pharmaciens.

Des efforts sont actuellement menés par l’Ordre national des pharmaciens pour encourager les nouveaux diplômés à exercer dans les périphéries et dans les zones éloignées.

La santé pour tous en zone rurale. C’est dans cette optique que l’Ordre national des pharmaciens prévoit de renforcer et développer les pharmacies d’officines dans les zones reculées et enclavées. Malgré une bonne accessibilité, il existe actuellement des disparités sur le territoire, notamment entre les zones fortement urbanisées, où l’on observe une surdensité officinale, et les zones rurales ou isolées, où l’accès aux officines est moins aisé pour la population. Afin de remédier à cette situation, l’Ordre encourage les pharmaciens nouvellement formés à rejoindre ces localités. Actuellement, les efforts menés dans ce sens sont déjà palpables, selon le président de l’Ordre national des pharmaciens, Tantely Rakotomalala. « Une pharmacie a récemment ouvert ses portes à Mahanoro, même chose pour Antsohihy. Même Ankazobe qui est inclus dans la région Analamanga n’en dispose que depuis quelques temps. Celle de Port-Bergé sera bientôt opérationnelle », se félicite Tantely Rakotomalala, président de l’Ordre national des pharmaciens. Ces points ont été évoqués lors de la célébration de la Journée mondiale des pharmaciens à Andrainarivo, samedi dernier.

Prix des médicaments. La pandémie a eu des impacts sur l’importation des produits pharmaceutiques. Certaines pharmacies ont fait face à la pénurie de certains médicaments. Les usagers ont également haussé le ton face à la hausse vertigineuse de certains médicaments à cause de cette rupture de stock. Face à ce problème, le ministre de la Santé publique, le Pr Zely Arivelo Randriamanantany a profité de cette occasion pour informer le grand public sur les démarches déjà entreprises par rapport à la hausse du prix de certains médicaments. « Nous travaillons de concert avec l’Ordre national des pharmaciens pour trouver des solutions à ce problème », rassure-t-il. De son côté, l’Ordre a fait appel à la responsabilisation de tout un chacun dans la lutte contre la vente illicite de médicaments qui constitue un grave danger pour la santé publique.

Narindra Rakotobe

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire