Poliomyélite : Flambée épidémique dans 23 pays africains, à endiguer par la vaccination

Vacciner, encore et toujours afin d’éviter une régression dans la lutte contre la poliomyélite.

La lutte contre la poliomyélite connaît des avancées non négligeables en Afrique :

le dernier cas de paralysie par le poliovirus sauvage, observé dans la région africaine, date d’il y a plus de six ans.

La Région africaine de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) est, depuis août 2020, certifiée comme « exempte de poliovirus sauvage ». Il aura fallu 25 ans pour atteindre ce stade, grâce à un élément clé : la vaccination. « Nombre de ceux qui ont fait de l’Afrique un continent exempt de poliovirus sauvage continuent d’œuvrer sans relâche pour pérenniser cet acquis, en faisant du porte-à-porte pour vacciner les enfants et les protéger contre une autre forme de ce virus, connue sous le nom de poliovirus circulant dérivé d’une souche vaccinale de type 2 », a affirmé la directrice régionale de l’OMS, Dr Matshidiso Moeti, à l’occasion de la journée mondiale contre la poliomyélite 2021.

Il a été constaté que des flambées épidémiques dues à ce poliovirus touchent en ce moment 23 pays africains. Elles doivent être endiguées rapidement, dans les deux mois qui suivent, par des campagnes de vaccination. Cette démarche permet d’en finir définitivement avec toutes les formes de poliomyélite. « Le nouveau vaccin antipoliomyélitique oral, un outil supplémentaire de lutte, est désormais disponible et peut aider à mettre fin à ces flambées », a déclaré la directrice régionale de l’OMS.

 Echéance 2023. Actuellement, plus de 100 millions d’enfants sont toujours exposés à un risque de paralysie par le poliovirus dérivé d’une souche vaccinale. La vaccination est la meilleure, sinon l’unique issue pour protéger ces enfants. Autrement dit, il s’agit de renforcer l’immunité de la population par la vaccination systématique. Cette démarche devra être doublée d’un système de surveillance efficace afin de détecter rapidement tout éventuel cas nouveau. L’objectif est de parvenir à faire de l’Afrique une zone exempte de toutes les formes de poliomyélite d’ici à 2023.

Les campagnes de vaccination contre la poliomyélite et autres maladies évitables par la vaccination, ont connu quelques perturbations et accusé des retards à cause de la pandémie de Covid-19. Néanmoins, depuis juillet 2020, plus de 100 millions d’enfants ont été vaccinés contre la poliomyélite dans les pays africains.

Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire