Lutte contre la malnutrition : Vers la multiplication des sites communautaires de nutrition

Elles attendent leur tour pour la pesée et la mesure du périmètre brachial au site PNNC de Vavatenina.

La mise en place des sites communautaires de nutrition contribue beaucoup à la lutte contre la malnutrition à Madagascar. L’augmentation du nombre de ces sites est en gestation dans certaines régions comme celle d’Analanjirofo

 Des avancées. Le taux de prévalence de la malnutrition chronique à Madagascar est en baisse. Malgré les progrès enregistrés dans ce sens, beaucoup reste encore à faire.  C’est dans cette optique que l’Office régional de nutrition (ORN) Analanjirofo a prévu d’augmenter le nombre des sites communautaires de nutrition avec l’appui et le soutien du gouvernement Danois mis en œuvre par  le  Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF). Des ustensiles de cuisine, des bicyclettes, des motos , des dispositifs de lavage des mains et des savons ont été remis aux sites grâce à cet appui.  D’après le coordonnateur régional de l’Office régional de nutrition (ORN) Analanjirofo, Olivier Raisina , le lieu d’implantation de ces sites est actuellement limité à Vavatenina dont le nombre s’élève actuellement à 67. Cependant le projet sera étendu dans deux autres districts. « Nous envisageons déjà de mettre en place 90 sites à Fénérive-Est et 20 à Soanierana Ivongo à partir de l’année prochaine. Ils ont surtout pour vocation de prendre en charge la santé de la mère et de l’enfant, les femmes enceintes ainsi que les enfants de moins de cinq ans », a-t-il indiqué.

Sensibilisation. Ces sites communautaires de nutrition ont comme principale mission de contribuer à la lutte contre la malnutrition à travers la sensibilisation et le changement de comportement des mères de famille. Pour le site PNNC (Programme national de nutrition communautaire) sis dans le  fokontany Morafeno, commune Maromitety, district de Vavatenina, les résultats obtenus jusqu’ici sont satisfaisants concernant la fréquentation de ce lieu selon Navy Joseph Germain, superviseur du projet « hafa velontegna ». « Elles  viennent  auprès de ce site pour mesurer le périmètre brachial de leurs progénitures et faire la pesée. Elles bénéficient en retour des conseils sur la nutrition et des régimes alimentaires sains et diversifiés», a-t-il expliqué. Pour Kalomaria Véronique , une des bénéficiaires , la fréquentation de ce site est très bénéfique en raison des conseils nutritionnels dispensés par les agents communautaires en nutrition et la distribution des repas sains.

Jardins communautaires. Le district de Vavatenina est connu pour la production de maïs, de manioc et de pommes de terre et les femmes qui viennent auprès des sites communautaires de nutrition bénéficient des formations pour la diversification des plats issus de ces produits. Pour appuyer les mères de famille dans leurs activités génératrices de revenus, un jardin communautaire a été mis en place pour la plantation de manioc, de concombre et des brèdes. « Nous avons servi du riz avec de la tomate, moringa et chevaquine rouge au centre. Nous utilisons nos propres produits pour alléger les dépenses, mais également pour offrir aux mères des produits frais et sains », a expliqué la formatrice en nutrition auprès du PNNC de Vavatenina, Jacqueline Razafinirina

Formations. Les scouts ont apporté leurs contributions pour renforcer la lutte contre la malnutrition. Ils appuient les agents communautaires en nutrition dans la sensibilisation des jeunes. Des formations en « life skills » ou compétences à la vie ont été dispensées à cet effet dans le cadre du projet « hafa velontegna ».

Narindra Rakotobe

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire