Planification familiale : La société civile participe à la vulgarisation des moyens contraceptifs

Faciliter l’accès à la contraception figure parmi les objectifs de la COMARESS, selon le Dr Jean Claude Rakotomalala.

Après la hausse du budget alloué à la planification familiale dans la Loi de Finances Initiale 2022, la Coalition Malagasy pour le renforcement du système de santé (COMARESS) prévoit de prêter main-forte au ministère de la Santé publique pour la vulgarisation des moyens contraceptifs. Selon le directeur national de cette coalition, le Dr Jean Claude Rakotomalala, des efforts seront déployés à partir de l’année prochaine pour un meilleur accès à la contraception pour les jeunes. « Cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’augmentation du taux de prévalence contraceptive de 60% que Madagascar s’est fixé de réaliser dans un délai de deux ans. Certains produits étaient en rupture de stock durant cette pandémie mais nous, en tant que société civile qui sillonne les localités même les plus enclavées du pays, ferons en sorte d’identifier les manques au niveau des centres de santé », a-t-il indiqué.

Sensibilisations. En parallèle, la COMARESS prévoit également d’intensifier les actions de sensibilisation surtout dans les localités où le taux de prévalence contraceptive est encore faible. C’est le cas pour Atsimo-Atsinanana avec un taux de prévalence de 16% en matière de planification familiale. D’après toujours le Dr Jean Claude Rakotomalala, certaines femmes sont encore contraintes de se cacher lorsqu’elles viennent auprès des formations sanitaires par peur de leur conjoint et des préjugés de la société.

Narindra Rakotobe

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire