Risques d’éboulements rocheux sur la Haute ville : Des familles refusent de quitter leurs foyers

La sensibilisation des ménages à quitter les zones rouges constitue encore un combat de longue haleine.

Après les poses de drapeaux rouges pour avis de danger imminent dans quelques fokontany de la Haute ville, plusieurs ménages refusent encore de plier bagages. C’est le cas pour sept ménages à Ambanin’Ampamarinana où une cinquantaine de personnes sont exposées directement aux risques d’éboulements rocheux et de glissements de terrain. Elles ont déjà été avisées du danger qui plane sur eux lors de la mise en place des drapeaux rouges sur place la semaine dernière. Jusqu’ici, les efforts des autorités ont été vains car elles refusent toujours de quitter leurs foyers pour plusieurs raisons. Le drame pourrait survenir à tout moment sur la colline de Manjakamiadana et sept fokontany sur le versant Est et Ouest ont déjà été avisés de ce danger imminent. Il s’agit de Tsimialonjafy, Ampamarinana, Ankadilalana, Tsarafaritra, Ambohipotsy, Manjakamiadana et Ambavahadimitafo.

Refuge. Pour encourager les ménages à plier bagages, les négociations du fokontany avec la Croix rouge malagasy et le Bureau national de la gestion des risques et des catastrophes sont déjà en cours. Selon le chef fokontany d’Ambanin’Ampamarinana  Ranaivojaona, l’objectif est de mettre en place des sites d’hébergement pour les accueillir provisoirement. Plusieurs paramètres doivent cependant être pris en compte lors de l’évacuation des occupants de ces maisons. Non seulement ils ont besoin d’un refuge mais ils ont aussi besoin de vivres car les activités qui constituent leurs sources de revenus se trouvent dans le quartier. Compte tenu du contexte actuel, les mesures sanitaires dans les sites d’hébergement doivent être également respectées, toujours d’après ce chef fokontany.

Narindra Rakotobe

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire