LE SPORT MENE A TOUT : Vola Elena Raoelison

Vola avec un trophée.
Vola avec un trophée.

« Mon métier, mon mari, ma vie, c’est grâce au sport »

Vola Elena Raoelison est un nom qui n’est plus à présenter dans le monde du sport malgache et surtout du coté du sport de combat. Du judo au jiu-jitsu, elle a tout donné pour ces deux disciplines où actuellement elle est à la tête de la fédération malgache de jiu-jitsu ne waza fighting depuis 2010 sans laisser son premier amour « le judo ».

Vola Elena Raoelison et le sport sont deux amis inséparables.  « J’ai commencé le sport à 8 ans au Judo club de Saint-Michel à Amparibe et je n‘ai jamais cessé d’évoluer dans ce milieu », nous a lancé d’emblée Vola Elena Raoelison, Ceinture noire 2e Dan dans de judo. A la question pourquoi ce choix ? « Mon père a toujours désiré qu’un jour, quand on sera grandes, mes sœurs et moi, on saurait se défendre ». Est-ce le cas ? « Oui, répond-elle simplement. Le sport nous a vraiment aidés dans la vie. Votre rubrique le sport mène à tout, traduit vraiment ma vie. Dans le judo, j’ai tout vécu : l’amitié, l’amour, le mariage, la mort aussi… et je ne lâcherai le sport pour rien ». Elle est une habituée des podiums des compétitions internationales. Son palmarès est très fourni et actuellement, elle est la 4e africaine en kata lors du sommet africain de Maurice en 2014. Elle a été médaillée d’or des Jeux des Iles, des Tournois internationaux tout comme elle a participé à des compétitions de haut niveau comme les Univesiades de Chine en 2001 et les Jeux Africains de 1999. « Le judo, je l’ai toujours aimé et j’ai transmis cela à mes enfants Samantha et Mickey. Herizo mon mari aussi est un fanatique de judo ».  Elle évolue maintenant dans le club du Hakudokan. Mieux, elle est devenue depuis 2014 présidente de la fédération malgache de jiu-jitsu ne waza fighting après avoir pratiqué cet art martial depuis 2010 conjugué au judo.

Côté professionnel, actuellement, elle est chef de vente de l’Oréal Paris à Madagascar, représenté par la société ODDIS du groupe EDL. Ce poste, elle le doit aussi au caractère que le sport lui a forgé « Les points positifs de mon caractère genre fonceur, ouverture d’esprit, me sont venus du sport. J’ose aborder facilement les gens ». Elle dirige une équipe de 6 personnes. Son dynamisme et son agressivité dans la tâche l’aident aussi. « Je pense qu’il y a aussi de la créativité, comme on le fait en kata ! » Même au boulot, c’est elle qui est le leader en sport.

Vola Elena a fait beaucoup de pays grâce au sport. D’Afrique du Sud en Chine en passant par toutes les îles de l’Océan Indien, la France. « Je me suis accrochée au sport et le sport ne m’a jamais lâchée. J’ai transféré cela aux études aussi. Mes relations amicales et professionnelles ? Elles connaissent mon cursus sportif. Elles aiment. Et cela aide beaucoup ». En dépit de ses occupations, Vola ne compte pas laisser le sport qui est toute sa vie.

Recueillis par Anny Andrianaivonirina

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication