Afrobasket 3 x 3 : Elly Randriamampionona en attente de « sa libération »

Elly est le joueur indispensable pour l’équipe nationale.

Ce n’est pas pour la première fois qu’il y a une demande de libération de joueurs dans le cadre du renforcement de l’ossature de leur équipe engagée aux championnats de Madagascar. Cette fois-ci, c’est une affaire nationale car on parle de l’équipe nationale qui va participer à un championnat d’Afrique.

Depuis l’Afrobasket U16 en 2013, Elly Randriamampionona est devenue une valeur sûre du basket-ball malgache. Cinq ans après, Elly reste toujours sur sa lancée et fait partie du gratin de la balle au panier malgache. Médaillé de bronze lors de l’Afrobasket 3 x 3 à Lomé en 2017 et champion du « shoot contest », Elly Randriamampionona a validé sa place pour l’équipe nationale pour l’édition 2018 de cette joute continentale. Tout le monde se souvient de sa belle prestation lors de la phase qualificative au mois de juillet au Palais des Sports où il a enchaîné le score. Il était l’un pour ne pas dire l’artisan de la qualification malgache. La 2e édition de l’Afrobasket 3 x 3 se tiendra à Lomé du 9 au 11 novembre. La Fédération malgache de basket-ball a déjà envoyé l’engagement technique de la participation de Madagascar à la phase finale de ce championnat d’Afrique. Quatre joueurs feront le déplacement à Lomé dont Elly Randriamampionona. Au moment où nous écrivons, la participation d’Elly est toujours incertaine.  « On a envoyé une lettre de demande de libération de Elly au secrétaire d’Etat à la gendarmerie expliquant que, sa participation est très importante pour l’équipe nationale », nous a confié le président de la Fédération malgache de basket-ball, Jean Michel Ramaroson. Une demande qui n’a pas eu une réponse favorable, plaçant la FMBB dans l’incertitude. « Pour toute demande de renfort en vue de libération d’élèves gendarmes, n’est pas possible en pleine formation, telle situation est due à l’importance de continuité d’instructions à dispenser surtout en période de FETTA. Ainsi, sa libération en pleine formation comporte une faille non seulement dans sa carrière professionnelle, mais aussi au détriment de la gendarmerie », tel est la réponse du SEG. Ce n’est pas pour la première fois qu’il y a une demande de libération de joueurs dans le cadre du renforcement de l’ossature de leur équipe engagée aux championnats de Madagascar. Cette fois-ci, c’est une affaire nationale car on parle de l’équipe nationale qui va participer à un championnat d’Afrique. D’autres nations font même recours  à la naturalisation de joueurs, mais là nous disposons d’un joueur qualifié et talentueux, mais, qui risque de faire faux bond à cause d’une décision de son supérieur. Est-ce que le fait de défendre les couleurs nationales ne fait partie d’un devoir envers la nation qui est l’une des devises des forces de l’ordre. Pour la petite histoire, Elly a fait le choix d’intégrer l’Ecole de la gendarmerie à Ambositra au lieu de s’envoler pour l’Egypte pour signer un contrat professionnel avec un club local. La semaine dernière, les Barea ont porté haut les honneurs du pays dont la majorité des joueurs était des expatriés qui ont été libérés par leur club respectif. A une semaine du départ, la fédération attend le fameux feu vert du SEG pour la libération d’Elly Randriamampionona qui fera tout pour sa  patrie.

T.H

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire