Le cas Rabesandratana

Eric Rabesandratana a-t-il une chance de rempiler pour les prochains matches des Barea ? C’est la grande question qu’on se pose en cette trêve de Noël.

Normalement, il a dû rendre son tablier en novembre mais le fait qu’il laisse entendre qu’il est prêt pour un nouveau défi, suppose que l’homme met en avant sa volonté de vouloir resservir l’équipe nationale.

Malheureusement pour l’ancien capitaine du Paris Saint-Germain, les statistiques ne plaident pas en sa faveur.

Sur le terrain en effet, il n’a pas su vaincre le signe indien en se faisant battre à quatre reprises contre un seul match nul et une petite victoire à domicile. Bref, il n’y a pas de quoi s’emballer car un « local » aurait fait mieux.

Mais sa faute, si faute il y a, c’est de n’avoir pas donné confiance aux joueurs locaux. Et quand il affirme avoir visionné tous les matches des Barea de l’ère Dupuis, on ne comprend pas pourquoi il a snobé Berajo. Sous la pression des tribunes, il a également appelé Tsiry de l’Ajesaia, Tsito de JET Mada mais aussi Rakoul du CFFA pour les laisser moisir sur les bancs. On ne parle pas de Dax ou même de Njiva avant qu’il marque le but contre la RDC.

Autant d’atouts qu’il a volontairement laissés au profit des joueurs qui brillent dans des championnats de moindre calibre, dont le fameux Hakim Abdallah.

Clément RABARY

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire