Les regrets des Chinois de Soamahamanina

Tout semble donc être rentré dans l’ordre. La société chinoise a plié bagage, mais déplore l’incompréhension de la population de Soamahamanina. Désormais, la localité va redevenir un de ces nombreux villages de la campagne malgache vivant de l’agriculture. Elle va retomber dans la torpeur où elle se trouvait avant toute cette agitation.

Les regrets des Chinois de Soamahamanina

Certains habitants avaient accueilli la société Jiuxing avec gratitude car ils avaient été bien payés pour l’octroi à cette dernière de quelques arpents de leurs terres. Ceux qui n’avaient pas pu bénéficier des mêmes avantages ont très vite exprimé leur frustration et les mécontents ont su mobiliser l’opinion, en pointant du doigt les Chinois qu’ils ont accusés de vouloir saccager l’environnement. Ces derniers se sont très vite trouvés dans la position inconfortable d’exploitants sans scrupules. La cause des manifestants de Soamahamanina a très vite été adoptée par des citoyens en dehors de la localité. La manière dont les autorités ont réagi a attisé la colère des paysans. Ce bourg dont on avait jamais entendu parler est devenu un des symboles de l’opposition au régime actuel. Les incompréhensions du début se sont amplifiées après l’intervention de certains leaders politiques dans le débat. Mais elles ne pouvaient plus disparaître après certains propos outrés prononcés. L’arrestation de leaders du mouvement a définitivement rompu le fragile dialogue que les autorités avaient tenté d’établir. Les positions de part et d’autre sont devenus très tranchées. Les pouvoirs publics ont compris qu’il n’était plus possible de laisser la situation dégénérer. Ils ont certainement fait discrètement comprendre aux Chinois que la situation n’était plus tenable et qu’il valait mieux se résigner et quitter les lieux. Ces derniers ont parfaitement compris la portée de la décision qu’ils devaient prendre. C’est l’avenir des relations économiques de leur pays avec Madagascar qui était en jeux. Ils se sont donc résignés et ont quitté Soamahamanina. Ils l’ont fait à regret et l’ont exprimé dans la lettre ouverte qu’ils ont publiée.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Minoa fotsiny ihany Vous avez peur de Andry Rajoelina et Deba va revenir

  2. ny mpangalatra sy mpanao bizna sy ny fitondrana no very fa tsy ny vahoka sy fokonolona , enga anie ny tananareo ry lazalazao mba tsy hoavy ny sinoa hitrandraka charbon ao fa miala enao fa an ny fanjakana ny ambanin ny tany hoy zala mpangalatra zay

  3. · Edit

    Maintenant, tout le est perdant, la population de Soamahamanina ne bénéficiera pas d’aucune structure ni aide de la part de Juxing Mine, certains sont blessés et emprisonnés. Le régime vient de perdre toute sympathie du peuple, et augmente le nombre des opposants. Et l’opposition se présente de plus en plus comme des perturbateurs, et de mauvaise intention, elle exploite la misère des gens sans avoir une solution à la place. Cela montre que ce n’est pas l’opposition actuel composée de « mitsangana ry Malagasy, DNP, et ANP » qui méritent de diriger le pays, ce sont des politicard avident de « seza ».
    D’ailleurs, ils sont aussi incompétent , voire pire que le regime actuel.

Poster un commentaire