Maroc-Madagasacar : Le renforcement des liens d’amitié

Entre Madagascar et le Maroc, les relations tissées dépassent le simple rang protocolaire. Elles sont nourries par le souvenir de l’accueil réservé par les Malgaches au roi Mohamed V durant son exil à Antsirabe dans les années cinquante. Aujourd’hui, les deux parties rattrapent le temps perdu après de longues années de séparation.

Maroc-Madagasacar : Le renforcement des liens d’amitié

Le Sommet de la Francophonie n’était pas le seul objectif de la venue du roi Mohamed VI à Madagascar. Certes, le Maroc est un des piliers du monde francophone et sa présence à cette grande réunion revêt une véritable importance. Mais, la visite du souverain chérifien dans la Grande Ile permet également de faire revivre cette amitié indéfectible entre les deux peuples. C’est la raison de la présence de cette importante délégation de 500 personnes aux côtés du monarque. L’Etat marocain veut développer ses relations dans tous les domaines. La visite que le roi Mohamed VI a effectuée au président Hery Rajaonarimampianina au Palais d’Iavoloha a permis de le constater. La signature de 22 accords entre les deux pays montre la qualité des relations existant entre les deux pays. De nombreux secteurs sont  concernés : l’agriculture, l’énergie, les mines, la pêche pour ne citer que ceux là. C’est un exemple éclatant de cette coopération sud-sud que des pays comme les nôtres appellent de leurs vœux. Cela nous sort du tête à tête oppressant avec nos partenaires habituels. Les échanges entre le ministre marocain délégué aux Affaires Etrangères avec certains journalistes en marge d’une conférence de presse au Colbert hier a permis de confronter cette impression du renforcement des liens entre Madagascar et le Maroc. Le séjour du roi du Maroc va se poursuivre par différents déplacements et rencontres en marge de ce Sommet de la Francophonie. C’est le début d’une coopération solide et mutuellement avantageuse qui est initié et qui ne demande qu’à se renforcer.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire