Une incertitude qui va durer jusqu’au bout

L’élection présidentielle française, même si elle ne concerne pas directement les Malgaches, intéresse quand même un certain nombre de nos compatriotes qui suivent avec intérêt la campagne des onze candidats. Elle donne une idée précise de ce qu’est une véritable démocratie. Comparaison n’est pas raison, mais l’échéance de 2018 chez nous devrait nous amener à nous en inspirer.

Une incertitude qui va durer jusqu’au bout

Jamais une élection présidentielle française n’aura été aussi incertaine depuis le début de la Ve République. Le schéma classique d’un affrontement entre la droite et la gauche a été bouleversé par l’effondrement de ceux qui étaient considérés comme favoris. Les affaires qui ont terni l’image de candidats dont le profil présidentiel était incontestable ont rythmé une campagne électorale devenue par la force des choses mouvementée. Les révélations de la presse sur les supposés emplois fictifs de la femme du candidat de la droite ont un temps plombé la confiance de son électorat. Ses revirements successifs n’ont cependant pas complètement hypothéqué ses chances de se maintenir dans la course, mais aujourd’hui, il n’est pas assuré d’être dans le duo de tête qui va être présent au second tour. C’est le représentant d’un mouvement ne voulant  être classé ni à droite ni à gauche qui fait la course en tête. Sa jeunesse et ses idées novatrices ont séduit des Français qui veulent une transformation du système. Emmanuel Macron est aujourd’hui en tête des sondages et il est talonné par Marine Lepen qui a tout fait pour se démarquer de l’extrêmisme de son parti, le Front National. Le vainqueur de la primaire socialiste, Benoît Hamon, en étant crédité de 8% des intentions de vote, entraîne dans sa chute un parti socialiste totalement divisé. Les sympathisants de gauche lui préfèrent Jean Luc Mélenchon qui, à leurs yeux, représentent une véritable rupture avec le Hollandisme sans hypothéquer l’avenir. Cette élection présidentielle voit la présence d’une multitude de candidats qui, malgré le qualificatif « petits » qui leur est accolé, ont des idées qui peuvent séduire. A quatre jours du premier tour de la présidentielle de dimanche, le choix d’une petite partie de l’électorat, n’est pas encore fixé, Qui va accéder au second tour ? On peut cependant sans beaucoup se tromper dire quels sont les quatre candidats qui vont arriver en tête. La dernière émission de télévision qui a eu lieu hier soir n’a certainement pas changé grand-chose.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire