Pour une résolution de la crise sans faux-fuyant

La déclaration faite par les responsables des forces de l’ordre, avant-hier, s’apparente à une mise en garde contre les dérives constatées ces derniers jours. Il n’en pouvait pas être autrement après le comportement malencontreux lors des passages dans les ministères. Ce coup de semonce lancé par les chefs militaires permet de mettre à l’index ceux qui ont des comportements outranciers.

Pour une résolution de la crise sans faux-fuyant

Après les propos assez virulents tenus par certains membres du mouvement des députés pour le changement  récemment,  le ton des dirigeants de la manifestation a changé. L’accent a été mis hier sur le libre choix laissé aux employés des ministères lors du passage des manifestants chez eux. Le ton utilisé a été courtois et  personne n’a été forcé de rejoindre ces derniers. Même si le leitmotiv des interventions sur les radios et les télévisions privées reste le départ d’Hery Rajaonarimampianina du pouvoir, les leaders du mouvement  répètent à l’envi que tout doit se faire dans la légalité, on comprend donc qu’ils ne veulent pas ternir l’action qu’ils mènent par des comportements irréfléchis. La pression exercée par les manifestants de la place du 13 mai est très forte, mais  pour arriver à une sortie de crise sans débordements, il faut  savoir garder une certaine réserve et rester ouvert à la négociation. La communauté internationale a compris que la médiation doit être malgacho-malgache et qu’il fallait laisser les acteurs politiques trouver une solution acceptable par tous. Le régime est certes critiqué de toutes parts, mais il ne peut pas être balayé sans ménagement. La décision de la HCC est attendue par tous, mais elle doit être fondée sur le droit uniquement. Les « députés pour le changement » l’attendent dans la sérénité, car ils sont sûrs de leurs arguments.  L’issue de la crise actuelle devrait être connue bientôt. Les Malgaches ont retenu les leçons du passé. Ils veulent des solutions pérennes et ne désirent aucun faux-fuyant.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire