En attendant la réaction ferme des autorités

C’est un fléau qui est en train d’accabler les usagers empruntant les rues et les routes malgaches. Les accidents de circulation sont devenus aujourd’hui une véritable plaie. Les morts et les blessés ne se comptent plus et on commence à éprouver une certaine fatalité en regardant les titres des quotidiens de la capitale et les compte-rendus des internautes sur Facebook. Mais il est plus que temps pour les autorités de réagir car on ne peut plus se résigner à compter les victimes innocentes de certains motocyclistes et automobilistes inconscients qui, souvent, fuient leur responsabilité.

En attendant la réaction ferme des autorités

Les spécialistes des faits divers, même s’ils sont blasés, sont toujours horrifiés lorsqu’ils font le décompte quotidien des accidents. Les berlines, les taxis-be, les camions ou les motos font régulièrement des sorties de route ou des collisions. Les responsables de la sécurité routière ont, ces derniers jours, tiré la sonnette d’alarme devant la recrudescence des accidents. Ils parlent d’imprudence et de non-respect du code de la route. Le constat est amer, mais il faut absolument y remédier car personne n’est à l’abri des écarts de conduite de certains irresponsables. Sur les routes nationales, les dépassements sans aucune précaution sont légion, et les résultats sont les sorties de route meurtrières ou les collisions frontales sanglantes. Les forces de l’ordre arrivant sur les lieux manifestent leur impuissance. En ville, ce sont les délits de fuite de ces chauffards qui provoquent la rage des proches des victimes. Ces derniers n’ont aucun recours devant tant de lâcheté. Les autorités, après avoir mesuré le côté tragique de ces accidents, doivent maintenant essayer de trouver la parade. Jusqu’à présent, aucune peine sévère n’a été prononcée contre tous ces contrevenants. Il est temps de faire preuve de fermeté.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Quand on arrêtera de dire que tout va bien et FAIRE vraiment ce qu’il faut pour contrer ces faits peut être que quelques désastre soit évité.

Poster un commentaire