Un mini drame se jouant Sur une affaire d’ordre privé

Le climat politique actuel donne l’impression que l’on est maintenant entré dans une zone de turbulence qui ne devrait pas disparaître de sitôt. Les remarques acerbes que l’on a vu apparaître sur les réseaux sociaux depuis le début de la semaine à propos d’une affaire d’ordre privé ont mis en émoi une partie de l’opinion. Elle a d’autant plus choqué qu’elle concerne une personnalité du pouvoir qui, d’ordinaire, ne mâche pas ses mots. De nombreuses personnes s’en sont données à cœur joie et sont tombées à bras raccourcis sur elle comme on le dit familièrement. C’est un orage politique qui s’est formé et qui est en train de gêner le pouvoir aujourd‘hui.

Un mini drame se jouant Sur une affaire d’ordre privé

Les avis ont été partagés après la parution de l’article mettant en cause cette personnalité du pouvoir. Les uns ont été choqués par la manière dont cette dernière a été mise en cause, d’autres ont, au contraire, affirmé que ce scandale méritait d’être connu de tous. En fait, à Madagascar, on n’a pas l’habitude de ce genre de relation par la presse d’affaires touchant à la vie privée. Un raccourci a vite été trouvé et on a parlé d’un coup politique et d’une vengeance à l’égard de cette ministre qui s’est toujours prévalue d’être une des personnalités importantes du régime. L’affaire a eu d’autant plus de retentissement que la réaction de cette dernière n’a pas été aussi virulente que d’habitude. Les animateurs de la radio d’opposition « miara-manonja » s’en sont donnés à cœur joie et ont commenté les faits avec des arguments bien pesés. Le quotidien qui a publié les articles a réédité l’édition de la veille à la demande de ceux qui n’avaient pas pu se procurer un exemplaire. Il n’y a eu pour le moment aucune réaction du pouvoir. Le cabinet de la ministre en question a sorti un communiqué et a envoyé un droit de réponse au journal qui l’a publié. Voilà où on en est actuellement. L’opinion est spectatrice de ce mini drame qui devrait connaître d’autres épisodes par la suite.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Une situation aussi ubuesque ne mérite pas un traitement journalistique aussi sérieux

  2. Louche ou louable ? ‘ faut vendre à tue-tête et à coups de fake.
    Vrai ou faux ? Si c’est trop gros; c’est cousu de fil blanc et c’est la part de vérité qui s’auto- ajuste et s’illumine.
    Quoiqu’il en soit, pour le lecteur moyen et non affilié, c’est toute la profession dans son ensemble qui reçoit un smash pour son image.
    Et ce, peu ou prou les obédiences.

Poster un commentaire