Vaccination anti-Covid ! Encore des efforts à fournir

La nouvelle de l’arrivée prochaine d’une cargaison de 300 000 doses du vaccin chinois Sinopharm est le signe que la campagne de vaccination contre la Covid-19 se déroule normalement et que l’objectif de vacciner la majorité de la population malgache sera poursuivi graduellement. Les primo-vaccinés d’Astrazeneca sont en train de recevoir leur deuxième dose tandis que ceux qui ont choisi Jansen ont toute la latitude de venir dans les vaccinodromes se faire vacciner sans difficulté. Ce seront un peu moins de 500 000 personnes qui auront été protégées à l’issue de cette première campagne. Mais il y a encore beaucoup d’efforts pour arriver au but  fixé et mettre fin aux mesures de précaution qui restent impératives pour le moment.

Vaccination anti-Covid ! Encore des efforts à fournir

L’ouverture  des frontières qui a été annoncée pour début octobre est un espoir auquel s’accrochent de nombreux acteurs de la vie économique. Elle doit s’effectuer dans les meilleures conditions, comme l’atteste la multiplication des réunions avec les responsables des ministères. Parmi les conditions indispensables, il y a la nécessité d’un taux de vaccination appréciable. Nous pouvons nous féliciter du déroulement de la campagne menée actuellement. Néanmoins, la comparaison  avec les pays occidentaux ne peut pas se faire. Ceux-ci, disposant de moyens importants, ont vacciné la presque totalité de leur population. Madagascar est encore loin du compte, mais on voit de plus en plus de citoyens désireux de se protéger par le biais de la vaccination. Le choix est maintenant plus large. Après la première campagne avec Astrazeneca et Jansen, voici celle avec Sinopharm. Le vaccin chinois semble présenter toutes les garanties nécessaires, la Chine ne connaissant  aucun rebond de l’épidémie. Il ne permet cependant pas aux bénéficiaires d’aller dans les pays d’Europe et d’Amérique du nord, mais l’essentiel est la protection qu’il offrira chez nous. L’arrivée des 300 000 doses aura lieu prochainement, mais c’est une toute nouvelle organisation qui doit être mise en place. La Grande île est en train de se protéger graduellement. Les efforts continuent. Et on ne peut que s’en féliciter.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire