Nécessité de durcir les mesures

Le variant Omicron continue de mettre en émoi l’ensemble de la planète malgré tous les appels de l’OMS à une certaine retenue. Les dirigeants de plusieurs pays ont réagi tout de suite et ont décidé de stopper les liaisons aériennes avec les nations d’Afrique australe qui ont été pointés du doigt. Les scientifiques estiment d’ailleurs qe Omicron est déjà présent un peu partout dans le monde. La solution est maintenant de continuer les campagnes de vaccination et  le renforcement des mesures de prévention.

Nécessité de durcir les mesures

Les autorités de nombreux pays ont tout de suite décidé d’interdire les vols en provenance de la zone australe. Cette décision a été prise dans l’extrême urgence   et a été appliquée immédiatement. L’OMS a essayé de calmer la situation en affirmant qu’il était prématuré de fermer les liaisons  aériennes aux nations où le virus Omicron avait été détecté. Le président sud-africain Cyril Ramafoza est intervenu et a demandé la suspension de ces interdictions, arguant que cela aurait des répercussions graves sur le plan économique. Trois jours après, les esprits se sont calmés et les scientifiques ont ramené tout le monde à la raison. Le variant Omicron est déjà présent sur le territoire européen et les autorités sanitaires doivent prendre les mesures appropriées pour contenir sa propagation. Jusqu’à présent, l’augmentation des cas de contamination est dûe surtout au variant Delta. Les campagnes de vaccination continuent sur un rythme élevé et elles protègent tous ceux qui ont reçu leur dose. Les scientifiques étudient ce nouveau virus et comptent apporter une parade efficace contre lui. Outre le vaccin, ce sont les mesures barrières qui sont les meilleures armes pour freiner la progression des contaminations. La règle est applicable partout dans le monde. À Madagascar, la situation sanitaire est préoccupante car ces derniers jours, le nombre de cas positifs a beaucoup progressé et les autorités sanitaires se mobilisent pour protéger la population. Les incitations à respecter les gestes barrières se multiplient, mais le message n’est pas encore bien perçu par  une partie des Malgaches. Il faut durcir les mesures à appliquer.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire